Les MDPA sur Google Earth

Comment on referme un puits ?

L’objectif du remblayage d’un puits est d’éviter que le revêtement ne s’effondre et de limiter l'arrivée d'eau de la nappe phréatique superficielle, ce qui pourrait entraîner des mouvements incontrôlés en surface. Le remblayage doit donc assurer la stabilité totale des parois du puits et éviter que l’eau ne vienne en contact avec le minerai soluble et y crée des dissolutions.
Les MDPA ont été amenées à mettre au point une méthode de remblayage de leurs puits en fin d'exploitation, qui leur assure une étanchéité de bonne qualité.
Ce procédé est basé sur l'utilisation d'un bouchon de cendres volantes de centrales thermiques de 50 mètres de hauteur minimale qui est mis en place au niveau de la base du cuvelage. Les cendres volantes sont un matériau très peu perméable en présence d'eau qui a la propriété de s'insinuer dans la plus grande partie des fissures et donc de les étancher.

Cette méthode est basée sur les principes suivants :

  • Barrage efficace des accrochages garantissant le blocage de la colonne de remblais,
  • Remplissage de la partie inférieure du puits avec des graviers calibrés et lavés,
  • Etablissement d'un bouchon étanche au-dessus des terrains salifères à partir d'une côte située en dessous des derniers niveaux aquifères. La hauteur de ce bouchon constitué de cendres volantes (ou suies de centrales) est d'au moins 50 m et dépend de la configuration des terrains,
  • Remplissage de la partie supérieure du puits avec des graviers calibrés et lavés, complété par un bouchon supérieur de suies de 10 mètres de hauteur à la base des alluvions.

Une dalle de fermeture pour chaque puits

Après le remblayage de chaque puits, et à l'issue d'une période d'observation, il est procédé à la fermeture définitive du puits par une dalle en béton armé équipée d'un regard permettant le contrôle visuel du niveau de remblai.

Ces dalles sont construites en béton, et leur résistance permet d'accepter une surcharge uniformément répartie de 4 tonnes par mètre carré. Leur épaisseur minimale est de 30 cm. Leur face supérieure est généralement en surévaluation par rapport au niveau du sol de façon à signaler de manière apparente la position exacte du puits de remblayage.

A la fin des travaux, les dalles ne demandent aucun entretien. L'accès aux regards doit être maintenu pour permettre un contrôle périodique au niveau du remblai.

Dans le cas de la cession d'un terrain comportant un puits remblayé, des servitudes d'accès et d'inconstructibilité dans un diamètre de 16 mètres autour du puits sont inscrites à l'acte de vente et au Livre Foncier.

A ce jour 21 puits ont été remblayés, Amélie 2 le sera d'ici le premier trimestre 2009 et ne resteront alors que Joseph et Else, dont l'avenir est lié à celui de l'entreprise StocaMine.

Questions / Réponses

Questions / Réponses

En cas de désordre sur une dalle de puits, qui est responsable de sa remise en état ?

Les dalles de puits étant construites en béton armé largement dimensionné, il est fort peu probable qu'elles subissent des dégradations par acte de malveillance.

En tout état de cause, la surveillance exercée par l'exploitant lui permettra de constater les désordres et d'y remédier pour rester en conformité avec les prescriptions. Si un tiers responsable est identifié dans ce cadre, il devra en supporter le coût.

Zoom en images

Schéma remblayage puits

Schéma remblayage puits

Remblayage graviers puits

Remblayage graviers puits

Dalle puits Staffelfelden

Dalle puits Staffelfelden

Dalle Ungersheim 2 tube de contrôle

Dalle Ungersheim 2 tube de contrôle

Dalle Anna Ouest site Décathlon

Dalle Anna Ouest site Décathlon

Dalles Marie et Louise

Dalles Marie et Louise