Les MDPA sur Google Earth

L’arrêt des pompages et ses conséquences

La nappe phréatiques est l’eau qui s’écoule à vitesse très réduite (1 à 3 mètres par jour) à travers les couches de graviers alluvionnaires du sous sol sur le substratum (marnes imperméables). Elle est alimentée par les eaux de ruissellement des Vosges, les rivières et les pluies.

Dans le bassin potassique, la pente moyenne est assez importante (plus de 6 %) et influence le sens et la vitesse d’écoulement de la nappe.

L’exploitation et le traitement du minerai ont nécessité des consommations d’eau importantes. Depuis leur arrêt, les pompages sont entièrement dédiés à la dépollution du bassin potassique.

Grâce à l’optimisation de ces opérations, le volume annuel d’eau pompée est passé de 38 millions de m3 à 28 millions de m3, sans aucun impact visible sur le niveau de la nappe.

Avec l’avancement de la restauration de la qualité de la nappe, les pompages sont progressivement arrêtés. Certains puits peuvent être repris par des collectivités, des industriels ou des exploitants agricoles.

L’arrêt des pompages n’a qu'une influence marginale sur la variation de la hauteur de la nappe.

Cette infime variation annuelle est estimée à 5 % du volume d’eau sous jacent de la nappe. Il faut la comparer aux données suivantes :

  • Le réseau hydrographique de surface qui alimente la nappe, charrie plus de cinquante fois plus d’eau que les pompages n’en extraient.
  • Le volume d’eau extrait par les pompages MDPA représente une quantité inférieure à la différence de pluviométrie entre une année sèche et une année humide.
  • Les rivières du bassin potassique infiltrent dans la nappe trois fois plus de quantité d’eau que les pompages n’en prélèvent.

L’arrêt progressif des pompages n’aura ainsi quasiment pas d’impact sur la variation de la hauteur de la nappe.

La modélisation des remontées de nappe réalisée par le BRGM conclut qu’en aucun endroit du bassin potassique, il n’y aura de remontée de nappe jusqu’à la surface en dehors des gravières.

Questions / Réponses

Questions / Réponses

Dans certaines zones, faut-il éviter de construire des caves ?

La nappe phréatique ayant toujours été à faible profondeur dans certaines zones, il a été prescrit de ne pas construire de caves. Ces prescriptions sont normalement inscrites dans les documents d'urbanisme : POS, PLU.

Les puits de pompages sont-ils rebouchés une fois les pompages arrêtés ?

Les puits de pompages ne participant pas ou plus à la dépollution peuvent être réutilisés par d'autres instances ou organismes : communes, exploitants agricoles, industriels. Dans ce cas, ils continuent à être exploités. Dans le cas contraire, ils sont déséquipés de toutes installations et rebouchés de façon maîtrisée pour éviter tout accès à la nappe.

Zoom en images

Aléa des remontées de nappe : BRGM

Aléa des remontées de nappe : BRGM