Les MDPA sur Google Earth

LA RECONSTRUCTION PUIS LES TRENTE GLORIEUSES

Des dommages de guerre considérables

Sur 4518 logements, 3134 sont sinistrés, dont 1048 inhabitables et 118 jugés irréparables.

La reconstruction va se faire à un rythme accéléré : une grande partie du personnel est affecté à cette tâche, ainsi que plus de 1000 prisonniers de guerre allemands.

Dès 1946, l'extraction a retrouvé le même niveau qu'en 1939 : 3 500 000 tonnes.

Les MDPA au sommet des chiffres :

Après la reconstruction, les Mines repartent de plus belle avec un nouveau plan de développement. La mécanisation des chantiers, avec notamment l'introduction du matériel Joy, arrivé dans le cadre du Plan Marschall, va conduire à un accroissement important de la productivité et de la production.

En 1948, les Mines comptent 13 880 salariés inscrits, le chiffre le plus haut de l'histoire.

De nouveaux puits sont foncés et mis en service : Berrwiller en 1962, Staffelfelden en 1972 et Schoenensteinbach en 1973, portant à 24 le nombre de puits foncés dans le bassin.

L'arrêt de la production :

En parallèle, un certain nombre de puits vont s'arrêter, la production se concentrant sur les puits les plus importants.
Alex est arrêté en 1954, Ensisheim en 1961, Joseph-Else en 1966, Fernand en 1972, Anna en 1973, Bollwiller en 1976 et Théodore en 1986.

Les premiers puits sont remblayés et les chevalements sont abattus.

L’ensemble des carreaux miniers occupait une superficie de plusieurs centaines d’hectares.
Au fur et à mesure des arrêts, ils seront réhabilités en zones d'activités, en zones naturelles ou urbanisés.
Les Mines, étroitement associées aux collectivités locales vont participer activement à la réindustrialisation du Bassin Potassique et à la réhabilitation de l'environnement.

Les dernières Mines arrêtent l'extraction : Ungersheim en 1997, Marie-Louise en 1998, Berrwiller en 2001 et Amélie le 10 septembre 2002, suite à l'incendie de StocaMine.

567 millions de tonnes de minerai brut auront été extraites du sous-sol alsacien.
Pour en savoir plus :
Chroniques des MDPA – Roger Weissenberger1
L’envol des cigognes – Félix Torres – 1999

Questions / Réponses

Questions / Réponses

Reste-t-il encore du minerai à exploiter ?

L'exploitation du gisement aurait dû s'arrêter début 2004, après épuisement de toutes les réserves exploitables. L'arrêt prématuré en septembre 2002, suite à l'incendie de Stocamine, ne laisse donc au fond qu'une faible quantité de minerai exploitable.

Y-a-t-il eu des licenciements ?

Le plan social élaboré en 1997 et amélioré par 11 avenants successifs a permis de trouver pour chaque salarié une solution individuelle, en fonction de son âge et de son ancienneté : retraite, préretraite ou reconversion dans un autre emploi à l'extérieur de l'entreprise. Le plan a ainsi permis d'éviter tout licenciement sec.

Zoom en images

Fonçage du puits Berrwiller

Fonçage du puits Berrwiller

Puits de Staffelfelden

Puits de Staffelfelden

Chevalement Ungersheim

Chevalement Ungersheim

Chargeuse Joy 14BU

Chargeuse Joy 14BU

Perforatrice Joy CD41

Perforatrice Joy CD41

Taille havage intégral

Taille havage intégral

Machine à tracer Jeffrey

Machine à tracer Jeffrey

Abattage chevalement Amélie 1 le 31 mars 2008

Abattage chevalement Amélie 1 le 31 mars 2008