Les MDPA sur Google Earth

Les prémices d’une grande épopée

La découverte d’un fabuleux trésor

En 1904, la potasse est découverte en Alsace par Joseph Vogt, industriel, fondeur et fabricant de tours de sondages à grande profondeur, associé à Amélie et Albert Zürcher, propriétaires terriens et Jean-Baptiste Grisez, brasseur et sourcier. Le gisement est alors considéré comme un fabuleux trésor.
De nombreux sondages vont préciser son ampleur.

Les dépenses dépassent rapidement les capacités financières des inventeurs du gisement. Les industriels mulhousiens font la sourde oreille et les banques parisiennes, peu disposées à investir en territoire allemand, accordent des conditions de prêts si exorbitantes qu’elles sont inacceptables. Joseph Vogt et ses associés doivent en dernier ressort se tourner vers des capitaux allemands et se plier à leurs exigences.
La Gewerkschaft Amélie voit ainsi le jour le 13 juin 1906 année d'attribution de la première concession. Le siège est à Niederbrück, à côté de la société "Bonne Espérance" appartenant à Joseph Vogt.

La 13ème année du 20ème siècle : 13 puits

Après le creusement du premier puits, Amélie 1, l’exploitation du gisement commence en février 1910.
En 1911, la Gewerkschaft Amélie cède toutes ses concessions aux Deutsche Kaliwerke à Bernterode (Saxe), qui à leur tour en cèdent une partie, de sorte que ces concessions sont exploitées par 3 groupes à capitaux presque exclusivement allemands :
  • le groupe Amélie, Max, Marie-Louise, Joseph-Else par les Deutsche Kaliwerke
  • le groupe Reichsland (Fernand) et Anna par le groupe Hohenzollern
  • le groupe Théodore et Eugène par le groupe Wintershall

Joseph Vogt, propriétaire à titre personnel de concessions au Nord du Bassin Potassique, le sonde et crée en 1910 avec des Lorrains, les Mines de Kali Sainte Thérèse (KST), société française de droit allemand, enregistrée à Mulhouse le 16 juillet 1910, dirigée par son fils Fernand Vogt.

A la veille de la guerre, 13 puits ont déjà été foncés (Amélie 1, Amélie 2, Max, Joseph, Else, Marie, Louise, Reichsland (Fernand après la guerre) Est et Ouest, Prinz Eugen, Théodore, Rodolphe 1 et Alex). Le fonçage des puits Anna Est et Ouest ainsi que ceux d'Ensisheim 1 et 2, sont interrompus par la déclaration de guerre.

La grande guerre :

La totalité du gisement est placée sous autorité allemande pendant la guerre, les capitaux français bloqués et la société KST confisquée, Fernand Vogt est assigné à résidence en Allemagne.

Après la proclamation de l’armistice et le retour de l'Alsace à la France, KST retrouve ses Mines et son directeur Fernand Vogt. Les autres Gewerkschaften, sont placées sous séquestre dès l’arrivée des troupes françaises en Alsace.

Le commandant Belugou, ingénieur des Mines, administre les puits sous séquestre du 17 novembre 1918 au 6 janvier 1919. Le capitaine Laubenheimer est nommé administrateur séquestre le 18 janvier 1919, conjointement avec Maître Paul-Albert Helmer, avocat à Mulhouse et sénateur du Haut-Rhin. A la démobilisation du capitaine Laubenheimer, celui-ci est remplacé par Pierre De Retz, appelé aux fonctions de Directeur Technique le 24 avril 1919. Il sera séquestre adjoint en 1920 et le premier Directeur Général en 1921. Le plus grand dirigeant de l'histoire des Mines de potasse va transformer des mines rudimentaires en une grande entreprise d'Etat très profitable et sera le créateur de toutes les œuvres sociales et des cités minières. Il quitte les MDPA en 1936.

Questions / Réponses

Questions / Réponses

Qu’est devenue Amélie ZÜRCHER ?

Agée de 46 ans au moment de la découverte de la potasse, Amélie ZÜRCHER était à la tête du Domaine du Lützelhoff à Cernay, avec son frère Albert. Elle va devenir propriétaire de parts des Mines (les kuxes) et vivre jusqu'à la fin de sa vie de ses revenus immobiliers et du produit de ses parts dans l'affaire des Mines. Elle décède à 89 ans le 8 juin 1947 et sera inhumée au cimetière de Cernay aux côtés de sa famille.

Où était localisée la Direction Générale des MDPA ?

La Direction Générale des Mines a connu plusieurs localisations :

  • de 1911 à 1918 : rue de Zürich à Mulhouse
  • en 1919, elle occupe la Villa Düring, avenue Kennedy (boulevard du Maréchal Pétain à cette époque). La Villa est actuellement le siège de la CAMSA.
  • en 1923, déménagement Quai de l'Alma et retour boulevard Pétain en 1924
  • en 1925, les Mines achètent le "Château", avenue d'Altkirch. Après des travaux importants il va devenir le siège des Mines jusqu'en 1996.
  • à cette date, la Direction déménage définitivement à Wittelsheim.

Zoom en images

Amélie ZÜRCHER

Amélie ZÜRCHER

Joseph VOGT

Joseph VOGT

Jean-Baptiste GRISEZ

Jean-Baptiste GRISEZ

Pierre DE RETZ

Pierre DE RETZ

Chevalement de fonçage Ensisheim

Chevalement de fonçage Ensisheim

Chevalement de fonçage Fernand Est

Chevalement de fonçage Fernand Est

Chevalement Théodore 1912

Chevalement Théodore 1912